Centrafrique : le poste de la douane de Béloko détruit dans une attaque d’hommes armés

Vue d'une partie du site du poste douanier de Béloko, incendié dans l'attaque d'hommes armés, ce samedi 21 janvier 2023 ©RNL

Le poste de la douane de Béloko (Nord-ouest) a été complètement ravagé, ce samedi 21 janvier 2023,  par  un incendie à la suite d’une attaque menée par des hommes armés. L’assaut, qui visait au départ la position des Forces armées centrafricaines (Faca) et leurs alliés russes, a été repoussé.  

Les rumeurs de la présence des hommes armés de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) aux alentours de Béloko ont été confirmées, ce samedi 21 janvier 2023. En effet, aux environs de 5H45 du matin, des crépitements d’armes ont éclaté  dans la ville, mettant en alerte toute la population. Selon les premières informations, l’assaut a visé les positions de l’armée nationale et ses alliés russes.

Cependant, les échanges de tirs, qui ont duré plusieurs minutes, ont entrainé des dégâts matériels impressionnants dans la ville. Le poste douanier de Béloko a été touché. Un incendie provoqué par les affrontements a presque entièrement détruit le bâtiment.

Un bilan lourd

«Le bilan est lourd. Les dégâts sont impressionnants. Deux civils, dont un apprenti de taxi brousse, ont perdu la vie. Du côté des Faca, aucune perte en vie humaine n’a été déplorée. C’est seulement un officier des Faca qui a eu une légère blessure. Par ailleurs, le bâtiment, qui abrite les différents bureaux de la douane, est parti entièrement en fumée. Une vingtaine de véhicules sont incendiés parmi lesquels, des véhicules transportant plusieurs fûts de carburant », a témoigné le correspondant local de Radio Ndeke Luka.

Malgré la riposte réussie des Forces armées centrafricaines et leurs alliés russes, permettant de repousser les rebelles, la population reste dominée par la psychose, vu l’ampleur des dégâts causés par cette attaque.

Dans l’après-midi, le calme est revenu dans la ville et les activités ont repris timidement. Les Forces de défense et de sécurité ainsi que leurs alliés font des patrouilles pour rassurer la population. Pendant ce temps, les activités se déroulent normalement à Cantonnier, une autre localité proche de Béloko, frontalière avec la ville camerounaise de Garoua-Boulaï.

« Pour l’instant à Béloko, la ville est calme malgré la psychose qui règne encore au sein de la population. La ville est sous le contrôle des Faca et des forces de sécurité. A Cantonnier, il y a une libre circulation. Cependant,  les véhicules qui devaient venir de Bouar et Baboua à destination de la frontière ont suspendu leurs mouvements par mesure de prudence », a constaté le correspondant de Radio Ndeke Luka.

Bangui temporise

Face à cette énième attaque ayant porté un coup dur à l’économie centrafricaine, les autorités de Bangui n’ont pas encore officiellement réagi. Cependant, des sources militaires ont indiqué à Radio Ndeke Luka que la situation est en train d’être évaluée et qu’une réponse adéquate sera donnée.

Depuis mi-décembre dernier, les mouvements d’hommes armés de la CPC sont signalés dans plusieurs localités de la préfecture de la Nana Mambéré. Ces hommes armés s’en sont déjà pris à maintes reprises aux positions ou encore aux convois des Forces de défense et de sécurité nationales sur l’axe Bouar-Béloko. Entre décembre 2022 et janvier 2023, au moins 5 soldats centrafricains ont été tués sur ce principal cordon de ravitaillement de la capitale centrafricaine à partir du Cameroun.

RNL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s