L’Ukraine s’attaque à « l’ennemi intérieur » de la corruption en pleine guerre

Des militaires ukrainiens s'entraînent aux premiers secours dans la région de Kherson, le 1er février 2023 afp.com - Genya SAVILOV

L’Ukraine a lancé mercredi une vague de perquisitions visant administrations, fonctionnaires et personnalités, les autorités assurant faire de la lutte contre la corruption une priorité dans le contexte de l’effort de guerre et de l’aide occidentale.

« Justice sera rendue », a affirmé le président Volodymyr Zelensky dans son message quotidien sur internet, en faisant état de « dizaines de perquisitions et d’autres actions dans différentes régions et contre différentes personnes dans le cadre de procédures pénales ».

Le patron du Service de sécurité ukrainien (SBU), Vassyl Maliouk, a précisé qu’il s’agissait d’une campagne pour « porter un coup à l’ennemi intérieur ».

« Ce n’est que la première étape », a-t-il affirmé, « et on ne va pas s’arrêter là », jurant de « mettre les menottes » à ceux qui ont « l’audace de faire du mal à l’Ukraine ».

Les autorités ukrainiennes ont dit avoir perquisitionné le domicile du milliardaire Igor Kolomoïski, l’ex-ministre de l’Intérieur Arsen Avakov et le fisc ukrainien, tandis que la direction des Douanes a été limogée. De hauts responsables du ministère de la Défense ont également reçu la visite d’enquêteurs.

Ces descentes interviennent une semaine après le limogeage d’une série de hauts responsables dans la foulée d’une affaire de corruption concernant des approvisionnements de l’armée, premier scandale d’ampleur depuis l’invasion russe il y a près d’un an.

En outre, Kiev accueille vendredi un sommet avec l’UE qui a fait de la lutte anticorruption une condition à l’accession de l’Ukraine au bloc européen. Il sera précédé d’une réunion des membres de la Commission européenne et du gouvernement ukrainien.

L’Ukraine, dont l’effort de guerre dépend en large partie du soutien de l’Europe et des Etats-Unis, est au défi de juguler les manigances financières pour ne pas écœurer les alliés.

Le SBU a diffusé mardi des images de la perquisition chez M. Kolomoïski, dans le cadre d’une affaire de détournement de 40 milliards de Hryvnia (un milliard d’euros environ au taux actuel) impliquant des compagnies pétrolières.

Ce milliardaire à la réputation sulfureuse fut proche de Volodymyr Zelensky, avant que ce dernier ne prenne ses distances.

– Très mauvais œil –

Des enquêteurs ont également remis à de hauts responsables du ministère de la Défense des notifications faisant officiellement d’eux des suspects, notamment un vice-ministre, limogé récemment, pour son rôle présumé dans un contrat à des prix surévalués concernant les produits alimentaires destinés aux soldats.

Si cela ne semble pas être le cas dans cette affaire, les Occidentaux verraient d’un très mauvais œil que les milliards d’aides versés depuis un an pour repousser l’envahisseur russe puissent être détournés.

Kiev est en outre engagé dans une course contre la montre pour obtenir des armements plus puissants.

L’Ukraine veut en particulier des missiles de haute précision d’une portée de plus de 100 kilomètres pour détruire les lignes d’approvisionnement russes afin de surmonter son déficit en nombre d’hommes et en armement.

« Il faut que nous aussi nous soyons prêts au plus vite, et c’est pour ça que nous avons besoin d’armes, pour contenir l’ennemi » a insisté le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiï Reznikov, invité mercredi soir sur BFM TV.

Jusqu’ici, les Occidentaux ont refusé de livrer ces systèmes et des avions de combat, de crainte de provoquer une nouvelle escalade russe. Le président américain Joe Biden a toutefois indiqué mardi qu’il allait en discuter avec son homologue ukrainien.

Et le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki s’est déclaré disposé à envoyer des avions de combat de type F-16 en cas de consensus sur le sujet au sein de l’OTAN, dans une interview accordée au quotidien allemand Bild.

Déjà, après de longues tergiversations, Européens et Américains ont donné leur feu vert ce mois-ci à des livraisons de chars lourds modernes, même si leur nombre reste encore en deçà de ce que réclame Kiev.

– « La situation empire » –

De nombreux observateurs jugent que Kiev comme Moscou préparent de nouvelles offensives.

« Nous ne sous-estimons pas notre ennemi. Nous voyons qu’il se prépare très sérieusement à l’offensive », a également indiqué M. Reznikov mercredi soir.

« Nous pensons qu’étant donné qu’ils vivent dans la symbolique, ils vont essayer de tenter quelque chose aux alentours du 24 février », a-t-il poursuivi. « Ils peuvent tenter une offensive à deux axes », dans le Dombass et le sud.

Après une série de revers humiliants à l’automne, la Russie a mobilisé des centaines de milliers de réservistes.

Mercredi, au moins trois personnes ont été tuées et une vingtaine blessées par un tir de missile russe sur un immeuble d’habitation à Kramatorsk, dans l’est de l’Ukraine, selon les autorités ukrainiennes.

« Trois personnes ont été tuées et 20 autres blessées » et « au moins huit immeubles d’habitation ont été endommagés, dont un complètement détruit. Des personnes pourraient se trouver sous les décombres », a indiqué la police de Donetsk.

L’armée russe, associée au groupe paramilitaire Wagner, a aussi intensifié les combats, notamment pour prendre Bakhmout, ville de l’Est qu’elle pilonne depuis l’été. Ces dernières semaines, Moscou a même revendiqué la prise de plusieurs localités avoisinantes.

Plus au sud, ils ont aussi entrepris une offensive sur Vougledar.

« Plus le temps passe, plus la situation empire », a dit à l’AFP Oleksandre, 45 ans, un soldat ukrainien qui tire au mortier depuis son poste installé à cinq kilomètres de cette ville.

De son côté, la Russie martèle qu’elle poursuivra coûte que coûte son assaut, assurant aussi que la livraison de missiles de plus longue portée à l’Ukraine ne changerait pas la donne.

LRC AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s