Pierre Palmade sous l’emprise de la cocaïne lors de son accident

L'humoriste français Pierre Palmade au palais de justice de Paris, le 6 juin 2019 afp.com - Geoffroy VAN DER HASSELT

Pierre Palmade conduisait sous l’emprise de la cocaïne lors de la collision vendredi de la voiture qu’il conduisait avec un autre véhicule qui a fait, outre l’humoriste vedette, trois blessés graves dont un enfant et une femme enceinte qui a perdu son bébé.

« Les analyses toxicologiques ont mis en évidence que Pierre Palmade conduisait sous l’emprise de produits stupéfiants (cocaïne) », a rapporté samedi le procureur de la République de Melun Jean-Michel Bourlès.

Une enquête a été ouverte pour homicide et blessures involontaires ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à trois mois, par conducteur sous l’emprise de produits stupéfiants, a précisé le magistrat dans un communiqué.

L’accident a eu lieu vendredi vers 19h00, sur la D372, au niveau de Villiers-en-Bière, dans le sud de la Seine-et-Marne.

« Des premières investigations réalisées, il résultait qu’un véhicule conduit par l’humoriste Pierre Palmade serait venu percuter de face un véhicule circulant en sens inverse qui transportait un homme et une femme enceinte, ainsi qu’un enfant âgé de six ans », a relaté le procureur de Melun.

« Un troisième véhicule serait venu percuter celui de cette famille, dans le cadre d’un suraccident », a-t-il ajouté.

Grièvement atteint lors de l’accident, les jours du comédien et metteur en scène de 54 ans ne sont plus en danger, a annoncé sa famille dans un communiqué à l’AFP. Pierre Palmade avait été admis la veille « dans un état grave à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre » et « placé en service de réanimation », selon ses proches.

Compagnon de la nuit et de ses excès, Pierre Palmade avait été condamné en 1995 pour consommation de cocaïne. En 2019, il avait été placé en garde à vue pour « usage et acquisition de stupéfiants » après avoir été faussement accusé de viol.

La femme enceinte a perdu son enfant, avait annoncé plus tôt dans la journée le parquet de Melun.

Selon une source proche de l’enquête, cette habitante de Seine-et-Marne, âgée d’une trentaine d’année se trouvait dans la voiture percutée en sens inverse avec son beau-frère, le conducteur, et le fils de ce dernier, âgé de six ans.

Le pronostic vital de ces trois personnes était toujours engagé samedi soir, selon une source policière.

– Passagers en fuite ? –

Les proches de Pierre Palmade « pensent aux personnes touchées pendant cet accident et attendent des nouvelles rassurantes », a fait savoir sa famille.

Selon une source policière, des témoins ont rapporté que deux passagers âgés d’une vingtaine d’années de la voiture de Pierre Palmade avaient pris la fuite après la collision. Des investigations sont en cours pour confirmer leur présence au moment de l’accident, a précisé le parquet de Melun.

Vendredi soir, la femme enceinte et le conducteur ont, comme Pierre Palmade, été transportés par hélicoptère à l’hôpital. Leur pronostic vital, et celui de l’enfant de 6 ans qui a été évacué par la route, étaient engagés vendredi dans la soirée.

Pierre Palmade « était conscient lors de l’arrivée des secours », a indiqué le parquet.

Un homme de 80 ans a été légèrement blessé. Il se trouvait dans le troisième véhicule qui a percuté la voiture de la famille.

« On espère entendre rapidement les personnes en espérant qu’ils vont s’en sortir sans des séquelles trop lourdes », a déclaré à l’AFP une source proche de l’enquête.

Père de toute une génération d’humoristes, Pierre Palmade s’est imposé comme une figure du one-man-show et du théâtre privé. Il est un visage familier du petit écran et a tourné au cinéma dans une douzaine de films.

Avec son regard exorbité, son profil pointu, sa silhouette toute en jambes et en bras, il a conquis un large public, enchaînant les succès avec ses seul-en-scène, ses pièces de boulevard (« Si c’était à refaire », « Pierre et Fils », « Le Comique ») et des records d’audience à la télévision (« Les Fugueuses », « Le grand restaurant »).

Au sortir du premier confinement, il était retourné sur la scène du Théâtre du Marais à Paris pour y jouer « Assume, bordel ! ». Un écho à sa propre vie, lui qui n’a jamais caché son long trajet vers l’acceptation de son homosexualité.

LRC AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s